Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

Art. I. Sa Majesté le Roi du Royaume uni de la 1808 Grande - Bretagne d'Irlande s'engage à faire payer à Subajde. Sa Majesté le Roi de Suède la somme de douze cent mille Liores Sterling en termes egaux de 100,000 Livres Sterling par mois à partir du mois de Janvier de la présente année inclusivement et à continuer successivement dans le courrante de chaque mois et le premier de ces termes sera payé lors de la ratification de la présente Convention par Sa Majesté Suédoise. Art. II. Sa Majesté le Roi de Suède s'engage de son Son om

ploi. côté d'employer la dite somme à rendre mobile et à maintenir dans un état respectable toutes ses forces de terre et telle partie de ses flottes qu'il sera jugé nécessaire et particulièrement sa flottille afin d'opposer la resistance la plus efficace aux ennemis communs.

Art. III. Leurs dites Majestés s'engagent de plus à ne conclure ni paix ni tréve ni convention de neutralité avec l'ennemi que de concert et avec l'approbation

Paix commune.

commune.

tion.

Art. IV. La présente Convention sera ratifiée par Ratificales deux parties contractantes, et les ratifications seront échangées à Londres dans l'espace de six semaines après la signature de la présente Convention, ou plútót s'il est possible.

En foi de quoi nous soussignés Plénipotentiaires de leurs dites Majestés avons signé la présente Convention et y avons fait apposer les cachets de nos armes.

Fait à Stockholm le 8. Fevrier l'an de grâce 1808.

[blocks in formation]

Separat Article. 1808 The two High Contracting Parties have agreed to

concert, as soon as possible, the measures to be taken, and the Auxiliary Succours to be stipulated for, in the case of a war actually taking place between Sweden and the Powers her neighbours; and the stipulations which may thence result shall be considered as separate and additional articles to this Convention and shall have the same force as if they were word for word inserted therein.

In faith of which, we the undersigned plénipotentiaries of their said Majesties , have signed this separate Article, and have caused the Seal of our Arms to be affixed thereto.

Done at Stockholm, the 8th of February, in the Year of Redemption One Thousand Eight Hundred and Eight. (L. S.)

Edw. Thornton. (L. S.)

F. Ehrenheim.

Mesures à con

Article séparé.

1808 Les deux hautes parties contractantes sont convenues de concerter aussitôt que possible, les mesures à certer. prendre et les secours auxiliaires à stipuler pour le cas la guerre aurait effectivement lieu entre la Suède et les Puissances ses voisines; et les stipulations qui pourront resulter de , seront considerées comme Articles parés et additionels à la présente Convention et auront la même force comme si elles y étaient inserées mot

pour mot.

En foi de quoi nous soussignés Plénipotentiaires de leurs dites Majestés avons signé cet Article séparé et y avons fait apposer les cachets de nos armes.

Fait à Stockholm le 8. Fevrier l'an de grâce 1808.

[blocks in formation]

1. Mars.

1. a. **) 1809 Convention entre S. M. le Roi de Suède et S. M. le

Roi du Royaume uni de la Grande-Brétagne et d' Ir

lande signée à Stockholm le 1. Mars 1809. (Se trouve en Allemand dans Historisches Gemählde der

letzten Reg. Jahre Gust. IV. Adolph T. II. p. 303.)

Comme les affaires générales de l'Europe continuent encore sur le même piéd que l'année précedente où il fut conclu une Convention de subside entre la Suède et la Grande - Bretagne et que l'attaque dont la Suède étoit ménacée a eu lieu ensuite et que l'ennemi qui étoit déja entré dans les Etats Suédois s'y est établi, et qu'en consequence Sa Majesté, pour resister à ses ennemis, doit deployer plus de forces qu'elle n'a ordinairement à Sa disposition S. M. Britannique constament animée du desir de contribuer à la defense et à la sureté de ses Alliés et de l'assister de toutes ses forces dans une guerre dans la quelle elle est entrée pour l'interêt commun des deux États, a resolu de continuer les secours pecuniaires qu'elle a accordé à Sa Majesté l'année précedente. Et leurs Majestés ayant jugé à propos de signer une Convention formelle sur ces vues reciproques, ont nommé et autorisé à cet effet leurs Plénipotentiaires respectifs, savoir de la part de S. M. le Roi de Suède le Baron Frédéric Ehrenheim, Président de la Chancellerie et Commandeur de l'ordre royal de l'étoile polaire, et de la part de S. M. le Roi de la Grande-Bretagne et d'Irlande le chevalier Antoine Merry, Envoyé extraordinaire etc. lesquels après l'échange de leurs pleins pouvoirs respectifs sont con

venus des articles suivans. 1,200000 Art. I. S. M. le Roi du Royaume uni de la Grande

Brétagne et d'Irlande s'engage à payer à S. M. le Roi de Suède la somme de 1,200,000 Liv. Sterlings qui seront payés en termes égaux de 300,000 Livres au commencement de chaque trimestre de la présente année à son Ministre à Londres, de sorte que le prémier payement sera censé être fait dans le mois de janvier, le second se fora

Liv.

Emploi.

commune.

dans le mois d'Avril, le troisième dans le mois de Juillet 1809 et le quatrième dans le mois d'Octobre.

Art. II. Sa Majesté le Roi de Suède s'engage de son Leur. côté à employer les dites sommes pour entretenir sur un pied mobile et redoutable ses forces de terre, comme aussi la partie de ses flottes particulièrement celle de galères pour opposer la plus vigoureuse resistance à l'en

nemi commun. . Art. III. Les dites Majestés s'engagent en outre de Paix ne point faire la paix avec l'ennemi avant que cela puisse se faire en commun, ou du consentement mutuel.

Art. IV. La présente Convention sera ratifiée par les Ratificaparties contractantes et les ratifications en seront échangées dans l'espace de six semaines à dater de la signature ou plutôt si faire se peut.

En foi de quoi nous Soussignés, Plénipotentiaires de leurs Majestés avons signé la présente Convention, et l'avons fait sceller de nos armes.

Fait à Stockholm le 1. Mars 1809.
Baron Ehrenheim.

Antoine Merry.
(L. S.)

(L. S.)

tion.

Mars.

1. b. Manifeste de l'Empereur de Russie sur la réunion de la 1808 Finnlande Suédoise à l'Empire de Russie, en date de

Petersbourg le 20. Mars 1808.
(Politisches Journal 1808. Theil I. Seite 496.)

Von Gottes Gnaden Wir Alexander der Erste, Kaiser und Selbstherrscher von ganz Russland u. s. w.

„Aus den zu ihrer Zeit erschienenen Declarationen sind die gerechten Ursachen bekannt, die Uns bewogen haben, mit Schweden zu brechen, und Unsere Truppen in Schwedisch-Finnland einrücken zu lassen. Die Sicherheit Unsers Vaterlandes forderte diese Maassregel von Uns. Die offenbare Zuneigung des Königs von Schwe

« ZurückWeiter »